Archives de catégorie : Actualités

En ce moment, vous pouvez aller voir les tableaux chez :

Interview de Maria Fernanda Arentsen

Interview de Maria Fernanda Arentsen

« Mme Arentsen est consciente du chemin parcouru, mais exprime une certaine préoccupation puisque nos sociétés, dit-elle, donnent de la valeur à la personne en fonction de ce qu’elle fait et produit et non pas en fonction de sa contribution à des valeurs intangibles comme l’amour, la paix et le bonheur. »

Source Radio Canada International.

http://www.rcinet.ca/fr/2018/06/07/le-handicap-dans-la-francophonie-interagir-avec-les-autres-a-partir-de-notre-difference-et-de-notre-identite/

 

Manon sur France 3 Auvergne Rhône-Alpes

« Merci à toute l’équipe de France 3. »

Puy-de-Dôme :l’univers coloré de

Manon Vichy, artiste-peintre trisomique

A 21 ans, Manon Vichy est déjà une artiste reconnue dans le milieu de la peinture. Dans le Puy-de-Dôme, où elle vit avec ses parents, la jeune fille, porteuse de trisomie 21, exprime toute sa sensibilité dans ses toiles où la couleur dépeint sa joie de vivre. / © G. Duval / France 3 Auvergne
© G. Duval / France 3 Auvergne

A 21 ans, Manon Vichy est déjà une artiste reconnue dans le milieu de la peinture. Dans le Puy-de-Dôme, où elle vit avec ses parents, la jeune fille, porteuse de trisomie 21, exprime toute sa sensibilité dans ses toiles où la couleur dépeint sa joie de vivre.

Par K.T. avec G. Duval

« Petite, on m’a dit que j’avais quelque chose de supplémentaire sur la 21eme paire de chromosomes. Du coup, je démarrais dans la vie avec du bonus. J’ai su reconnaître les couleurs avant les mots. J’ai appris à exprimer mes émotions grâce à la peinture et la musique ». Ces quelques mots que l’on peut lire sur le site de Manon Vichy, en disent long sur la personnalité et la sensibilité de cette jeune artiste. Porteuse de trisomie 21, Manon, 21 ans, a déjà peint plus de 130 toiles : des explosions de couleurs.
Manon n’était alors qu’une enfant quand ses parents ont découvert son talent, un peu par hasard, au retour d’une séance avec l’art-thérapeute.« Un soir, Manon arrive et nous amène un tableau. On appelle l’art-thérapeute pour la remercier et lui dire qu’il ne fallait pas, que c’était trop gentil de nous offrir un de ses tableaux », raconte Patrice, le père de Manon. En fait, à la plus grande surprise de ses parents, ce tableau avait été entièrement réalisé par leur fille.  « C’est un mode d’expression qui vient du plus profond d’elle-même. Au-delà du fait qu’elle soit porteuse de trisomie 21, sa difficulté est de verbaliser alors qu’elle comprend ce qu’on lui dit. Elle n’arrive pas à « mettre en mots ». En revanche, elle arrive à mettre sa pensée, ses émotions sur des toiles», explique son père.

 

Une exposition au Canada

C’est à l’âge de 16 ans que Manon Vichy fera sa première exposition. Aujourd’hui, son travail et son talent sont reconnus.
« Pour Manon, c’est une véritable révélation de sa personnalité et surtout de son estime d’elle-même. Elle est porteuse d’un handicap qui s’appelle la trisomie 21, un handicap qui se voit et qui est souvent mal vu, en tous cas mal interprété… et elle n’en est pas dupe. Que dorénavant, les gens la voient, pas seulement à travers ce faciès porteur de trisomie 21 mais à travers ce que cette personne est capable de transmettre sur un tableau, cela change tout. Elle devient une personne à part entière », dit Eva, sa mère. Et de poursuivre : « C’est un être qui irradie de couleurs de toutes sortes. Et cette peinture en est la démonstration ».

Après une exposition à Clermont-Ferrand, ses toiles s’envoleront pour le Canada le 9 juin. La jeune Manon Vichy va ainsi pouvoir partager ses œuvres bien au-delà du Puy-de-Dôme.

lien pour regarder le reportage :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/puy-de-dome/clermont-ferrand/puy-dome-univers-colore-manon-vichy-artiste-peintre-trisomique-1477239.html

 

Manon a exposé ses peintures au Canada

Manon VICHY a été invitée à exposer ses peintures au Canada, en juin 2018, dans le cadre de la manifestation Regards croisés sur le handicap en contexte francophone.

https://ustboniface.ca/rch2018/programme

Regards croisés sur le handicap en contexte francophone souhaite contribuer collectivement à approfondir et partager les savoirs sur le traitement du handicap à partir des perspectives expérientielles et des connaissances développées dans les domaines des études sur le handicap et des études critiques sur le handicap. L’objectif est de réfléchir ensemble sur les circonstances de vie des personnes en situation de handicap et les réponses possibles tout en renforçant les réseaux de recherches internationaux sur le handicap. Quelles réalités, quelles approches, quelles réponses organisationnelles et socio-culturelles ? Quels fondements communs dans tant de diversité ? C’est un programme pluridisciplinaire qui a l’ambition d’associer des universitaires, des praticiens, des politiques ou encore des représentants de la société civile. Il ambitionne l’organisation de manifestations scientifiques, culturelles et sportives.

La manifestation se déroulera des 12 au 15 juin 2018, à l’Université de Saint-Boniface au Canada et associera une multiplicité d’acteurs d’Amérique, d’Afrique, d’Europe ou encore d’Océanie : Canada (Universités Laval, Concordia, Saint-Boniface, Manitoba, Moncton, Montréal, Sherbrooke, Ottawa et UQAM), États-Unis (Minnesota), Amérique du Sud (Guyane), Océan indien (Île de la Réunion), Océanie (Nouvelle-Calédonie), Europe (principalement France, mais aussi Belgique, Angleterre et Italie), Afrique (Tunisie, Émirats Arabes Unis, Maroc, Cameroun et Sénégal). L’outre-mer sera représenté par la Nouvelle-Calédonie, les Antilles et l’Île de la Réunion. Des interventions viseront par ailleurs spécifiquement les enfants autochtones ou encore de manière générale la thématique « Handicap et outre-mer« .

L’objectif général de ce programme est de contribuer collectivement à approfondir et partager les savoirs sur le handicap à partir de connaissances scientifiques, de perspectives expérientielles et d’expressions artistiques et sportives, et ce, tant au sein du milieu universitaire qu’en dehors. Les objectifs particuliers sont de consolider les réseaux de recherche francophone internationaux ; allier les approches scientifiques, culturelles et sportives, la réflexion et l’action, les expériences de vie et la recherche ; consolider l’émergence d’un champ d’études francophones sur la gestion du handicap sans omettre les spécificités des outre-mers ; stimuler de nouvelles voies de collaborations interdisciplinaires ; renforcer la création d’un premier réseau international francophone ; réfléchir sur les circonstances de vie des personnes en situation de handicap et sur les réponses possibles ; renforcer le dialogue entre les différentes communautés francophones.

« Regards croisés sur le handicap en contexte francophone » s’appuie sur un registre théorique et expérientiel, et vise à saisir les personnes dans leur globalité et donc à appréhender la vie des individus et des communautés dans leurs différents aspects. Il s’agit de travailler dans une perspective intersectionnelle pour rejoindre et articuler les notions d’exclusion et de discrimination portées par cette perspective dans la saisie collective des personnes en situation de handicap, y compris outre-mer. Ces regards croisés auquel le programme nous invite nous permettront de travailler sur la complexité des réalités culturelles, la situation linguistique, les différents défis de la vie quotidienne, l’éducation, les représentations culturelles, les préjugés et les catégorisations, l’accessibilité, l’inclusion, l’interdépendance, les réalités politiques, juridiques et socioéconomiques. Les politiques des handicaps sont bien des révélateurs des identités sociales au sens le plus large.

Les personnes en situation de handicap sont actrices à part entière du programme comme intervenantes ou artistes. En partenariat avec la Maison des artistes du Manitoba, les résidents de l’Arche et du Centre St-Amant exposeront leurs œuvres artistiques qui seront exposées dans la Galerie de l’Université de Saint-Boniface conjointement avec les peintures de Manon Vichy, jeune femme porteuse de trisomie 21, artiste-peintre qui vient de France.

Nous comptons sur la présence de la troupe de théâtre Lee Voirien (France) qui travaille sur les différents sens et qui présentera une pièce en partenariat avec le Cercle Molière.

Ce programme aspire à rendre visible et central le handicap vécu en contexte francophone que ce soit au cœur du Canada, en Afrique, en Océanie ou en Europe, y compris outre-mer, et à fournir des outils pour la réflexion scientifique et pour l’action politique vers un futur inclusif.

Du point de vue académique, ce programme représente une importante opportunité d’échanges qui donnera lieu à la consolidation d’un réseau francophone renforçant les liens existants entre des universités à l’international et regroupant des intervenants de la francophonie internationale. Il s’agit d’ouvrir des perspectives de collaboration à long terme.

Les étudiants, notamment canadiens et européens, de tous les cycles universitaires, bénéficieront d’un espace privilégié de rencontre et d’échanges avec certains leaders sociaux, comme par exemple, la représentante de la Commission canadienne des droits de la personne dans la première phase du projet. Ce projet aura aussi un impact important sur le plan éducatif, non seulement en ce qui concerne la formation à la recherche des étudiants, mais aussi parce qu’il implique des étudiants dans le cadre de projets tutorés et de stages, à l’instar des étudiants de licence « Son et image » et de la licence « Journalisme de proximité » de l’Université Clermont Auvergne (site de Vichy).

Cette manifestation s’ouvrira dans le contexte des célébrations du bicentenaire de l’Université de Saint-Boniface. Elle y bénéficiera d’une diffusion privilégiée au niveau des médias de communication locaux, ainsi que de la radio française RCF. D’autre part, il sera filmé et diffusé en direct par le Canal Ouest (géré par la Société de la francophonie manitobaine, le journal La Liberté et Les Productions Rivard). Finalement, nos travaux feront l’objet de plusieurs publications.

Cette manifestation qui sera suivi par un ensemble de manifestations sur 2018 et 2019, contribuera ainsi au dialogue sur le handicap au double plan académique et social en ouvrant de nouvelles perspectives pour le respect des droits des personnes en situation de handicap et à la construction d’une société plus ouverte, diversifiée, juste et authentiquement démocratique.